Comparatif entre stand up paddle gonflable et rigide

De nos jours, le stand up paddle compte de plus en plus d’adeptes aussi bien en France qu’à l’étranger. Il faut reconnaître que les plages de Biarritz, les eaux de la station balnéaire de Gérardmer dans les Vosges, celles de Tignes-le-Lac en Savoie ou de Rousset en Haute-Savoie constituent un cadre idéal pour pratiquer cette discipline voisine du surf sur un plan d’eau calme, en mer ou sur eau vive.

Mais les débutants doivent tout d’abord choisir une planche paddle avant de pouvoir se balader en famille, en amoureux ou entre amis. Et ils ont le choix entre deux grandes catégories de sup, à savoir le stand up paddle gonflable et son homologue rigide. Il est donc utile de comparer les deux afin de faciliter sa décision.

En ce qui concerne la facilité de stockage ainsi que le transport, le Sup gonflable dispose d’un gros avantage. En effet, une fois dégonflé, il tient dans un sac de transport. Il est par conséquent facile de l’emporter avec soi pour les vacances, car il ne prend pas de place dans le coffre d’une voiture et il est même possible de le transporter avec soi sans craindre d’excédent de bagages. Et quand on ne l’utilise pas, il se range tout simplement au fond d’un placard ou dans un coin du grenier. Par ailleurs, en quelques minutes, on peut servir puisqu’il est la plupart du temps livré avec une pompe haute pression ainsi qu’une pagaie paddle.

Les autres critères de comparaison

La robustesse constitue un autre critère pour comparer le paddle gonflable avec son homologue rigide. En effet, le stand up paddle gonflable garde un avantage certain, étant donné qu’il est généralement composé de plusieurs couches de PVC qui représente des amortisseurs contre les chocs, les coups de pagaie, le frottement ou l’écrasement. Cependant, il convient toujours de faire attention aux couteaux, ronces, hameçons et autres objets pointus qui peuvent entraîner une crevaison lente du sup gonflable. En ce qui concerne la performance et la polyvalence, le paddle gonflable est supplanté par le rigide. En effet, l’absence de rigidité dans la structure réduit les marges de manœuvre pour les fabricants des premiers. Ce qui fait qu’on manque vraiment de variété dans l’offre. D’où l’obligation pour leurs designers d’opter pour une longueur donnée et de faire des modifications sur le rocker et l’outline.

Si l’on se base sur le plaisir de la glisse, le sup rigide est également mieux noté. En effet, les sensations ainsi que le retour d’information sont meilleurs que sur un sup gonflable. D’autre part, il est plus facile de faire la gestion de l’aileron sur une planche rigide que sur un Sup gonflable. En effet, sur le premier, il est possible de régler ou de modifier cet élément en fonction de l’objectif à atteindre. Enfin, la réglementation est plus souple pour une planche rigide dans la mesure où on dépasser le cap de 300 mètres d’un abri et aller jusqu’à 2 miles nautiques si sa taille excède 11,6’. Ce qui n’est pas le cas du paddle gonflable qui est toujours considéré comme un engin de plage.

Le verdict de ce comparatif

Si l’on recherche une planche pour se promener en eau vive ou si on a des problèmes pour ranger son matériel, le stand up paddle gonflable constitue la solution idéale, d’autant plus qu’il offre une flottabilité raisonnable. Mais dans tous les autres cas, il est préférable d’opter pour un modèle rigide.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *